Paroles d’expert

VMC simple ou double flux, comment faire mon choix ?

Publié le mercredi 29 septembre à 09h02

Martial MERCIER

Responsable Pôle CVC, AD VALIDEM TOULOUSE

Partager sur

Afin de réduire vos factures énergétiques et pour votre confort de vie, pensez à purifier et à aérer l’air intérieur grâce à un système de ventilation efficace. Une VMC garantit une bonne ventilation de votre logement et le renouvellement de l’air sera de meilleure qualité. Il existe plusieurs types de VMC, Ventilation Mécanique Contrôlée, sur le marché. Mais on distingue deux systèmes de ventilation plus courants, les VMC simple flux et les VMC double flux. Chaque système a ses caractéristiques, ses avantages et ses inconvénients et surtout peut être plus adapté que l’autre selon la configuration de votre logement. Quelle VMC pour votre maison ? Découvrez la réponse ci-dessous. 

Pourquoi ventiler ? 

« Une ventilation insuffisante est l’un des principaux facteurs qui contribue à une mauvaise qualité de l’air intérieur et peut nuire à la santé (…) » confirme le CSRE, Comité Scientifique des Risques sanitaires et Environnementaux à propos de l’importance de ventiler au sein d’un intérieur.

Parce que cela impacte votre qualité de l’air intérieur

Chaque jour, une personne respire 25 000 fois, cela représente environ 12 000 à 15 000 litres d’air par jour. Et nous passons la majorité de notre temps à l’intérieur de bâtiments, où contrairement à ce que vous pouvez croire, est 10 fois plus pollué qu’à l’extérieur. C’est dire toute l’importance de la qualité de l’air que nous respirons.

Selon l’Office National de la QAI, 1 logement sur 2 est sous ventilé. Le rôle d’un système de ventilation efficace et surtout adapté, est donc vital pour renouveler l’air intérieur et éliminer l’humidité créée par les activités des occupants. 

Ce surplus d’humidité nuit réellement à la qualité de l’air et entraîne une hausse des émissions de polluants. Ces polluants ont des effets néfastes sur la santé, qui provoquent des problèmes respiratoires, des maux de tête, des allergies et asthmes qu’il faut prendre sérieusement en compte afin d’en limiter les effets.

C’est sans oublier les autres effets néfastes d’une mauvaise ventilation qui peut provoquer un excès d’humidité provoquant de sérieux dégâts au sein d’un bâti : dégradation des sols, des parois des murs ou encore l’isolation du sol, des murs ou des combles même du logement, apparition de moisissures, etc. 

Parce que c’est obligatoire ! 

Le décret du 22 octobre 1955 et l’arrêté du 14 novembre 1958 ont introduit le principe d’aération par pièce dans les logements neufs. Celle-ci doit s’effectuer soit par l’ouverture des fenêtres, soit de manière permanente par la mise en place de grilles d’aération ou par la mise en place d’une ventilation mécanique ou VMC.

Pour les logements antérieurs à 1955, il n’y avait pas de réglementation spécifique à la ventilation des logements. Cependant, les Règlements Sanitaires Départementaux énoncent des exigences en matière de ventilation des WC (ouvrants, ventilation haute et basse) et des cuisines (conduits de fumée, ventilation haute et basse). Seuls, sont autorisés les conduits individuels (ventilation ou fumée).

En 1969, est introduit un arrêté exigeant que la ventilation générale concerne tous les logements construits à partir de cette date, qu’ils soient collectifs ou individuels. Il est spécifié que cette ventilation peut être soit naturelle par conduits à tirage naturel ou soit par un dispositif de ventilation mécanique (VMC).

Dans tous les cas, le système d’aération doit obligatoirement permettre des entrées d’air dans toutes les pièces principales. L’objectif étant d’assurer la libre circulation de l’air des pièces principales vers les pièces de service. Par pièce de service, on parle de la cuisine, de la salle de bain et de douche, des toilettes et des séchoirs intérieurs.

Bien distinguer la VMC simple flux et double flux

Le ventilation mécanique contrôlée simple flux

La VMC simple flux autoréglable. Les entrées d’air et les bouches d’extraction sont à ouverture fixe et le ventilateur du caisson fonctionne avec une vitesse normale et une grande vitesse via un interrupteur.

La VMC simple flux hygroréglable type A ou B. Il s’agit d’un système d’extraction centralisé, mais avec une variation des débits d’extraction liés à la mesure de l’hygrométrie. Dans ce concept, le ventilateur tourne à vitesse constante, seuls les points de passage de l’air s’ouvrent et se ferment.

  • Hygro A, les bouches d’extraction sont hygroréglables et les entrées d’air des huisseries sont à ouverture fixe.
  • Hygro B, les bouches d’extraction et les entrées d’air sont hygroréglables.

Le ventilation mécanique contrôlée double flux

→ Contrairement aux VMC simple flux, la VMC double flux à la particularité de contrôler les flux d’air entrant et sortant. Le caisson de ventilation comprend un ventilateur insufflant l’air dans la maison et un second qui extrait l’air de la maison. On gère ainsi le niveau de qualité d’air intérieur en maîtrisant le taux de renouvellement du volume d’air et en s’assurant que chaque pièce est effectivement ventilée.
Une installation de VMC double flux se construit donc en calculant les déplacements d’air intérieur et nécessite une maîtrise de ces flux. La qualité du réseau est un élément essentiel pour connaître les pertes de charge, équilibrer les volumes d’air entrant et sortant et gérer les déplacements d’air dans la maison.

Pour être pertinente et efficace, une installation de VMC double flux sera installée dans une maison la plus étanche à l’air possible si l’on veut maîtriser les flux d’air.

À savoir, qu’en plus de son action de renouvellement d’air, cette ventilation est équipée d’un échangeur de chaleur qui permet de réchauffer ou de rafraîchir l’air extérieur avant de l’introduire dans la maison. Cela permet donc d’améliorer d’une certaine manière votre confort intérieur en insufflant de l’air neuf tiède en plein hiver ou rafraîchi en été. 

Comment faire mon choix entre la VMC simple ou double flux ?

En moyenne, le prix de l’installation de la VMC double flux est à 8 000 €, pose comprise, contre 1 000 à 1 500 € environ pour une VMC simple flux. La VMC double flux, de par ses caractéristiques et de la complexité de la pose, est un système de ventilation plus onéreux. 

Il est possible de bénéficier des aides financières éligibles aux travaux de VMC. MaPrimeRénov’ et les Certificats d’Économies d’Énergie en font partie.

Le plus important est d’équiper votre logement d’un système de ventilation conforme aux obligations légales et répondant à vos attentes. VMC simple ou VMC double flux : contactez nos experts AD VALIDEM pour remplacer ou installer votre nouvelle VMC.

Les conditions d’installation d’une VMC simple flux ou double flux

La ventilation simple flux

Le caisson de VMC est installé, autant que possible, en dehors de la zone habitée pour éviter les nuisances sonores. Il se place très souvent dans les combles et est suspendu pour éviter les transmissions de vibrations par contact avec la charpente.

Le réseau sera composé de gaines isolées, dès lors qu’elles sont en zone non chauffée. Ceci pour éviter que la vapeur d’eau dans l’air extrait ne condense avant d’être évacuée de la maison. 

Il n’est pas rare de trouver plusieurs litres d’eau dans des réseaux de VMC non isolés, empêchant ainsi le passage de l’air dans la gaine. Les gaines de ventilation convergent toutes vers le caisson de VMC, il est important de s’assurer qu’elles ne soient pas pliées, écrasées ou percées sur le trajet. Car cela compromet la qualité d’extraction dans la pièce raccordée à cette gaine. Une ligne électrique dédiée est prévue pour alimenter la VMC.

La ventilation double flux

Au même titre que la ventilation simple flux, la qualité des réseaux de distribution d’air est essentielle. Voilà pourquoi des réseaux en acier galvanisé ou en PE-HD sont à privilégier. Les réseaux en gaines souples n’offrent pas les performances attendues pour ce genre d’installation. En plus de ne pas garantir les débits aux bouches, il va falloir faire tourner la VMC à régime plus élevé pour compenser les pertes de charge, ce qui provoque une consommation plus élevée et du bruit.

Une installation de VMC double flux nécessite d’implanter au moins une bouche dans chaque pièce. Cela engendre une quantité importante de gaines qui cheminent dans la maison. 

Un plan d’implantation permettra de garantir le bon nombre de gaines et bouches et leur bonne implantation. Chaque réseau est unique et lié au fonctionnement de la maison.

Afin de faciliter l’entretien régulier des filtres, la VMC doit être accessible et installée en zone habitée et tempérée pour garantir le bon fonctionnement de récupération d’énergie. Une évacuation d’eau est nécessaire pour recueillir les condensats.

Les VMC double flux sont choisies en fonction du débit d’air et des options de réglage et programmation. À la mise en service, un compte-rendu d’installation est remis à l’issue de l’équilibrage du réseau aux différents régimes.

Ventilation et isolation, indissociables pour la qualité de l’air

Pour limiter les pertes de chaleur de votre maison et ainsi réduire vos besoins énergétiques, votre système de ventilation et de chauffage doit être combiné avec une isolation performante et efficace. Cela permettra de maîtriser l’humidité tout en empêchant d’accumuler un surplus nocif dû aux activités intérieures.

Avant même de se lancer dans des travaux d’installation de système de climatisation, il est primordial de réaliser une étude détaillée des besoins du logement, afin de s’assurer que l’isolation thermique présente dans la maison soit adaptée. Car bien trop souvent, une maison une fois correctement isolée aura des besoins énergétiques différents suggérant alors parfois de modifier son système énergétique. 

Bien trop souvent, la ventilation est mise à l’écart pendant les travaux de rénovation énergétique. Et pour cause, les objectifs environnementaux, la recherche de confort dans une maison saine et d’économie d’énergie ont mis l’accent sur l’isolation thermique. Seulement, il s’agit d’une grosse erreur !

Vous souhaitez remplacer ou installer un système de ventilation ? Faites-vous accompagner par nos experts en rénovation énergétique AD VALIDEM, afin de bénéficier d’un devis sur-mesure.

Vous souhaitez installer ou remplacer votre système de ventilation ?

Faites-vous accompagner par nos experts en rénovation énergétique AD VALIDEM, afin de bénéficier d’un devis sur-mesure.

Publié le mercredi 29 septembre à 09h02

Martial MERCIER

Responsable Pôle CVC, AD VALIDEM TOULOUSE

Partager sur

Vous souhaitez être recontacté ?


    Vous êtes ?

    Nos qualifications

    qualibat velux firestone