Paroles d’expert

Protégez-vous de la chaleur avec la climatisation réversible !

Publié le lundi 10 mai à 15h41

Martial MERCIER

Responsable Pôle CVC, AD VALIDEM TOULOUSE

Partager sur

Les prévisions saisonnières de mai, juin et juillet 2021 sont tombées et annoncent des températures au-dessus des normales de saison. Cet été sera donc chaud et sec. Pour rafraîchir votre intérieur pour cet été, l’utilisation d’une climatisation réversible, aussi appelée pompe à chaleur air/air, s’avère beaucoup plus efficace qu’un ventilateur. AD VALIDEM vous éclaire sur les normes à respecter pour l’installation d’une climatisation dans votre maison.

La climatisation réversible : comment ça fonctionne ?

Avant de faire installer une climatisation dans votre maison, pensez à faire vérifier votre isolation. En effet, l’installation d’une climatisation dans une maison mal isolée ne vous apportera aucun bénéfice. Et en plus, cela rendra votre système moins performant. Dans ce cas, n’hésitez pas à faire réaliser une visite technique pour connaître les besoins de votre maison et de réaliser, au besoin, des travaux d’isolation de vos combles ou de vos murs, avant de procéder à l’installation d’un système de climatisation adapté à la configuration de votre maison et de vos besoins.

Tout d’abord, la climatisation réversible, qui est un système de pompe à chaleur air/air, est un appareil capable de chauffer l’air intérieur en hiver en mode chauffage et de rafraîchir l’air intérieur en été en mode climatiseur. Par sa fonction, la climatisation réversible assure votre confort en toutes saisons grâce à une meilleure gestion de la température idéale au sein de votre intérieur. Aujourd’hui, il existe de nombreux modèles adaptés à tous les types d’habitation, à la configuration, au volume à rafraîchir ou à chauffer et aux besoins des occupants.

Ensuite, la pose et l’installation de la climatisation réversible sont relativement simples et nécessitent peu de travaux. Elle se compose d’une unité extérieure et d’une unité intérieure. La première contient un condensateur et un évaporateur. La deuxième intègre un ventilo-convecteur permettant de diffuser de l’air au sein de la maison. Et ces deux unités sont reliées par du fluide frigorigène.

Pour finir, l’unité extérieure est placée dehors, soit au sol soit sur un mur. Logiquement, il ne faut pas qu’elle encombre les zones de passage et devra être placée hors de ces zones. Il faut également prendre en compte les nuisances sonores que l’installation de ce type d’équipement peut causer, autant pour vous que pour le voisinage. Bien que les nouveaux modèles soient de plus en plus silencieux.

Comment bien choisir sa climatisation ?

Se fier à l’étiquetage énergétique ERP

La directive ERP 2015 est une réglementation mise en place par l’Union européenne et fixe des directives notamment sur les systèmes de chauffage et production d’eau chaude sanitaire. L’objectif de ces normes est de limiter leurs impacts sur l’environnement. Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, ces systèmes de chauffage et de climatisation d’une puissance inférieure à 12 kW doivent désormais respecter l’étiquetage énergétique et porter obligatoirement ces mentions : 

  • La classe énergétique saisonnière, été comme hiver,
  • La consommation annuelle en kW,
  • La puissance sonore exprimée en décibels,
  • Le SCOP (Seasonal Coefficient Of Performance), indicateur de performance du climatiseur en chaud,
  • Le SEER (Seasonal Energy Efficiency Ratio), indicateur de performance du système en froid.

Cet étiquetage énergétique est un vrai plus pour les particuliers, obligeant les fabricants à réinventer leurs produits pour qu’ils soient plus respectueux de l’environnement. Opter pour le système de climatisation le moins cher ne sera pas forcément la meilleure idée en termes de performance énergétique. De manière générale, il est recommandé de choisir des climatiseurs ayant un SEER supérieur à 3, et un SCOP supérieur à 4. Il est recommandé de porter une attention particulière sur l’étiquette énergétique et/ou sur les coefficients SEER et SCOP afin de faire un choix pragmatique et adapté pour votre habitation.

Monosplit ou Multisplit : le match

Parmi les climatisations réversibles, on distingue deux principaux types de climatiseurs sur le marché : Monosplit et Multisplit. La climatisation Monosplit dispose d’un groupe extérieur et d’un groupe intérieur. Ce système peut être réversible qui permet autant de rafraîchir l’air que de le chauffer. Il s’agit d’un système très répandu aujourd’hui. Ce type de climatiseur convient parfaitement pour une pièce de vie en général le salon/séjour, la cuisine ou une chambre. 

Contrairement à la climatisation monosplit, la Multisplit est composée de plusieurs groupes intérieurs pour un groupe extérieur. Son atout principal est de pouvoir chauffer ou rafraîchir plusieurs pièces simultanément. À l’inverse d’un monosplit, la pose d’une climatisation multisplit nécessite des travaux plus conséquents. 

Les pompes à chaleur peuvent être réversibles et/ou inverter. Inverter signifie que la PAC ou la climatisation est capable de réguler sa puissance en fonction des éléments qui l’entourent comme la température extérieure et les besoins du ménage pour produire le strict minimum. Ainsi, ce système permet un fonctionnement économique en évitant les pics de consommation d’électricité.

Pourquoi entretenir votre système de climatisation ?

L’installation d’une climatisation participe grandement à votre confort de vie, en particulier lors des chaudes journées d’été permettant ainsi de conserver votre maison à température modérée. Mais pour assurer le bon fonctionnement et la durée de vie de votre système, il est indispensable de ne pas négliger l’entretien. Non seulement, l’entretien est primordial, mais en plus, il est réglementé et obligatoire dans certains cas selon l’arrêté du 24 juillet 2020 relatif à l’entretien des systèmes thermodynamiques.

À noter que, les systèmes thermodynamiques destinés uniquement à la production d’eau chaude pour un seul logement ne sont pas soumis à ces obligations. Cet arrêté qui concerne les systèmes thermodynamiques dont la puissance nominale est comprise entre 4 kW et 70 kW, définit les modalités d’entretien de ces équipements. Si votre équipement en fait parti, le recours à un professionnel qualifié est obligatoire tous les ans. Cette visite de contrôle consiste notamment à vérifier l’étanchéité du circuit frigorifique ainsi que l’état général de votre appareil. De plus, à chaque passage, le professionnel doit vous délivrer une attestation de vérification. Notez bien que cette visite de contrôle n’a rien à voir avec un contrat d’entretien, et est obligatoire que vous ayez ou non signé un contrat d’entretien avec votre installateur. 

Pour l’installation ou le remplacement d’une pompe à chaleur, le premier entretien doit être effectué au plus tard 2 ans après la mise en service. Elle est à l’initiative du locataire ou de l’occupant pour les systèmes individuels, et à l’initiative du propriétaire pour les systèmes collectifs. Et pour les systèmes existants au 1er juillet 2020, la première révision doit être effectuée d’ici le 1er juillet 2022.

Pour toute installation supérieure à 70 kW, le recours à un professionnel qualifié est obligatoire tous les 5 ans.  

L’entretien régulier de votre système de climatisation est autant une question de longévité de l’appareil que d’efficacité et de sécurité. Pourquoi entretenir régulièrement votre climatisation ?

  • Pour maintenir un air intérieur sain

Une climatisation en marche a la capacité de brasser un volume d’air important dans une pièce de vie en peu de temps. Seulement, cela aspire également les bactéries et agents polluants présents dans l’air qui se développent dans les filtres de l’unité intérieure si ceux-ci ne sont jamais nettoyés. Cela entraîne une dégradation de la qualité de l’air intérieur de la pièce de vie ventilée. L’entretien régulier de votre équipement permet de purifier et d’assainir l’air intérieur. C’est un geste qui a son importance pour votre santé et celle des occupants.

  • Pour optimiser les performances énergétiques de votre équipement

Une climatisation régulièrement entretenue est peu gourmande en énergie, vous permettant de réaliser des économies d’énergie. À contrario, un manque d’entretien régulier a des conséquences directes sur les performances énergétiques de l‘appareil. Au fil des utilisations, l’accumulation de la poussière, et l’encrassage de certains composants des unités intérieures empêchent son bon fonctionnement et provoquent un surplus d’énergie pour chauffer ou rafraîchir la pièce comme vous le souhaitez. Surplus d’énergie qui vous donnera des factures énergétiques plus élevées ou des performances énergétiques diminuées. Pour profiter durablement de l’efficacité de votre climatisation, l’entretien est indispensable. 

  • Pour conserver sa longévité 

Un manque d’entretien a des conséquences sur l’efficacité de l’appareil, mais aussi sur la durabilité de votre équipement. L’entretien régulier permet de détecter la moindre défaillance et de diminuer le risque des pannes. Un bon entretien de votre climatiseur vous apportera plus de confort avec une qualité de l’air améliorée de votre intérieur et permettra d’optimiser le fonctionnement de votre appareil dans la durée.

L’installation de climatisation en copropriété : Quelle est la réglementation ?

Pour les copropriétaires
Pour cela, il faut obtenir l’accord du syndic de copropriété avant de commencer les travaux d’installation. La Loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis, prévoit la majorité des voix de tous les copropriétaires pour donner l’autorisation d’effectuer aux frais des copropriétaires des travaux affectant les parties communes ou l’aspect extérieur de l’immeuble. Si vous n’avez pas réussi à obtenir la majorité absolue, vous ne pouvez pas démarrer votre projet d’installation de votre climatiseur avec unité extérieure.

Pour les locataires
L’entretien de votre climatisation, que vous ayez signé ou non un contrat avec votre installateur revient au locataire. En effet, le locataire doit veiller au bon état de l’appareil. En revanche, si le système de climatisation est défaillant ou tombe en panne, les frais de réparation reviennent à la charge du propriétaire, sauf si celle-ci est due à un mauvais entretien.

 

Vous vous demandez si la climatisation est une solution adaptée à votre logement ? Laissez vos coordonnées, et un conseiller du pôle CVC prendra en compte toutes les informations concernant votre logement pour vous répondre.

Publié le lundi 10 mai à 15h41

Martial MERCIER

Responsable Pôle CVC, AD VALIDEM TOULOUSE

Partager sur

Vous souhaitez être recontacté ?


    Vous êtes ?

    Nos qualifications

    qualibat velux firestone